Télépilote depuis 2017, Enregistré auprès de la Direction Générale de l’Aviation Civile
Mon agrément
Combattre frelons et chenilles

Le Frelon Asiatique

Le frelon asiatique se démarque des autres insectes par ses pattes jaunes qui lui ont d’ailleurs donné son surnom : frelon à pattes jaunes.

Il provient de chine et a commencé à coloniser peu à peu le Sud-ouest de la France pour se déployer vers le Nord et l’Ouest. D’après les recensements, sa progression est de 100 km par an depuis 2006 et on enregistre sa présence dans la quasi-totalité des départements, soit tout le territoire métropolitain.

Il vit en bande et en nid qu’il construit au printemps dans les arbres le plus souvent à plusieurs mètres de hauteur mais aussi près du sol sur des aménagements urbains, sous les toits et dans les cheminées. Ces nids peuvent être très imposants : jusqu’à atteindre 1,20 m de haut ! Des nids à ne surtout pas approcher quand ils sont de cette taille car ils peuvent renfermer jusqu’à 6 000 individus ! Un nid non détruit engendrerait 4 nids l’année d’après.

Le frelon asiatique semble ne pas être plus dangereux pour l’homme que le frelon européen mais il est surtout une menace pour les autres hyménoptères et en particulier les abeilles et s’attaquent aussi au verger en se nourrissant des fruits. Redoutable ennemi des ruchers, ce frelon est un prédateur féroce qui peut détruire 20 à 30 % d’une colonie d’abeilles domestiques après une seule attaque. Ce frelon asiatique est un vrai fléau pour les apiculteurs. D’autant qu’aujourd’hui en Europe, il n’existe pas de prédateurs ou de régulateurs naturels du frelon asiatique.

Pour remédier à ce fléau, mon drone ATILLA est équipé d’une lance avec réservoir pour traiter les nids et d’une bombonne à air comprimé permettant de lancer des billes dans les nids.

Cette solution est proposée de façon à approcher au plus près les nids et limiter au maximum les risques pour les intervenants tout en étant à distance de ceux-ci.

Je suis titulaire des Certyphyto et CertiBiocide pour utiliser dans les meilleures conditions des produits permettant de traiter les nids de frelons. Ceux-ci sont choisis le moins rémanent possible pour protéger au maximum notre environnement.

Les chenilles processionnaires

La chenille processionnaire du pin est la larve d'un papillon. Les cocons des chenilles se créent au faîte des pins avant de se vider en longues processions de chenilles urticantes. Elles sont, non seulement, nuisibles pour les pins qu'elles affaiblissent, mais aussi dangereuses pour l'homme et les animaux du fait des réactions allergiques qu'elles peuvent provoquer.

Si vous remarquez ces gros nids en fil de soie, il est certain que les chenilles processionnaires ont choisi de faire halte dans les branches des arbres où ces nids ont été aperçus, et plus spécifiquement sur les branches des conifères. Les plus attaqués sont le pin parasol, pin maritime, pin sylvestre, pin d'Alep, mais les cèdres sont aussi touchés.

Au printemps, elles quittent le nid et vont trouver refuge dans la terre où elles restent jusqu'à l'été, moment où elles se transforment en papillons, s'envolent, s'accouplent, et le cycle reprend.

En été, les larves se muent en papillons de couleur grise. Ils vont pondre leurs oeufs sur les branches de pins et sapins en grandes quantités. Environ 1 mois et demi après, les oeufs éclosent pour donner des larves qui sont ces fameuses chenilles. Elles vont muer et croitre en plus ou moins de temps selon la météo : plus il fait chaud, plus leur évolution sera rapide. Dans tous les cas, elles vont tisser ces fameux cocons-nids en fils de soie. Si elles se déplacent d'un nid à l'autre ou lorsqu'elles quittent leur nid, elles le font par procession, comme aimantées les unes derrière les autres.

Soyez vigilants à proximité de ces cocons blancs car les poils des chenilles sont particulièrement urticants et cela est aussi un risque pour vos animaux domestiques.

 

Différentes interventions sont possibles en fonction de l'état de maturité des larves, du nombre de cocons et de la saison.

La mésange semble être un très bon prédateur des chenilles processionnaires et l’arbre le bouleau serait un bon répulsif.

Si les cocons sont installés, vous allez devoir agir différemment : les détruire, les traiter ou les piéger.

Si les nids semblent inaccessibles, pour remédier à ce fléau, mon drone ATILLA est équipé d’une lance avec réservoir pour traiter les nids et les arbres.

Cette solution est proposée de façon à approcher au plus près les nids et limiter au maximum les risques pour les intervenants tout en étant à distance de ceux-ci.

Je suis titulaire des Certyphyto et CertiBiocide pour utiliser dans les meilleures conditions des produits permettant de traiter les nids de frelons. Ceux-ci sont choisis le moins rémanent possible pour protéger au maximum notre environnement.

J’utilise aussi le bacille de Thuringe ou Bactospéine (Bacillus thuringiensis), en le pulvérisant sur l'arbre, les larves qui ingèreront ces toxines mourront.

Il se peut que des interventions complémentaires d’une année sur l’autre soit nécessaires.

En effet, les papillons voyagent pour revenir l'année suivante et réinfester les arbres, et les larves en terre peuvent en sortir l'été suivant ou attendre celui d'après...

Je serais toujours à votre écoute pour toute demande ultérieure après mon intervention.

 

POUR ME CONTACTER

Ludovic PLANTIN
06 08 60 20 09
contact@plmrdrone.com


Mentions légales La responsabilité de PLMR Drone ne peut, en aucune manière, être engagée quand au contenu des informations figurant sur ce site ou aux conséquences pouvant résulter de leur utilisation ou interprétation.

Consulter les mentions légales complètes